jeu. Juil 7th, 2022

La blépharoplastie, plus communément appelée chirurgie esthétique des paupières, est une intervention de chirurgie esthétique qui vise à réduire la laxité cutanée, c’est-à-dire l’excès de peau sur les paupières, ou à éliminer la graisse sous les yeux (poches oculaires), créant ainsi une harmonie agréable du complexe paupière-sourcil.

Qu’est-ce que la blépharoplastie ?

En vieillissant, la peau perd de son élasticité et se ride. Ces dernières années, nous avons appris à comprendre que le vieillissement des paupières est parfois lié à une perte de tissu et que, par conséquent, les techniques de rajeunissement du visage les plus appropriées ne visent pas nécessairement à éliminer l’excès de tissu. Le médecin doit être capable de comprendre, lors de l’examen, si le patient bénéficiera d’une intervention esthétique pour rajeunir le visage.

Lorsque cela est recommandé

La blépharoplastie est recommandée dans les cas de :

  • Laxité ou excès de peau des paupières.
  • Les poches oculaires, associées à une abondance de graisse périorbitaire.
  • Des yeux tombants, par exemple une paupière inférieure tombante, donnant un air triste et fatigué. Dans ce cas, les paupières supérieures (blépharoplastie supérieure), les paupières inférieures (blépharoplastie inférieure) ou les deux (blépharoplastie complète) peuvent être concernées.
  • Excès de peau au-dessus des yeux, dans la zone du pli des paupières.
  • Gonflement des paupières, qui peut être à l’origine de plaintes désagréables telles que rougeur, larmoiement ou rétrécissement du champ de vision périorbitaire.

Préparation

La blépharoplastie, comme la plupart des interventions de chirurgie esthétique, est une procédure personnalisée. Pour cette raison, une anamnèse pathologique et pharmacologique minutieuse est indispensable pour comprendre si le patient prend des médicaments qui pourraient contre-indiquer l’opération ou qui devraient être interrompus quelques jours avant. Avant de subir une opération de blépharoplastie, il faut éviter de prendre des substances susceptibles de provoquer des effets secondaires. C’est le cas des médicaments anticoagulants et antiplaquettaires (par exemple l’aspirine), qui doivent être remplacés par d’autres médicaments pendant les deux semaines précédant et suivant l’opération. En effet, comme il s’agit d’une intervention chirurgicale, elle présente toujours des risques. Enfin, il ne faut pas sous-estimer les éventuels travaux de maquillage (rouge à lèvres, vernis à ongles, etc.), car il est nécessaire d’avoir une idée optimale de la couleur normale du corps pendant l’opération.

Opération – Types de traitement

L’opération de blépharoplastie peut être réalisée sous anesthésie locale pure, avec sédation-analgésie, ou sous anesthésie générale. Il incombera au patient de préparer quelques cotons mouillés d’eau, pressés et conservés quelques heures au congélateur, à appliquer sur les paupières une fois l’opération terminée, afin de réduire le risque d’hématomes et d’œdèmes. Nous pouvons parler de

  • La blépharoplastie supérieure lorsque seules les paupières supérieures sont traitées.
  • La blépharoplastie inférieure lorsque seules les paupières inférieures sont traitées. Une technique très particulière spécifique à la blépharoplastie inférieure est la blépharoplastie transconjonctivale.
  • Blépharoplastie complète lorsqu’elle agit sur les deux paupières

La blépharoplastie consiste à retirer l’excès de peau et la graisse sous-cutanée qui crée ces bourrelets disgracieux sur les paupières. Les plaies chirurgicales sont habilement dissimulées dans les plis naturels et, une fois guéries, elles sont presque invisibles. Une fois l’excès de tissu retiré, les vaisseaux sanguins sont coagulés, puis des fils de suture très fins et des patchs sont appliqués, qui doivent rester en place pendant 5 à 7 jours. Le patient doit veiller à ne pas mouiller les plaies pendant cette période. Il est possible que les patchs soient souillés de sang dans les heures qui suivent l’opération, mais il ne s’agit pas d’une complication grave et elle peut généralement être résolue par un léger tamponnement, puis par le remplacement des patchs. Si le saignement persiste, vous devez contacter votre chirurgien pour un contrôle.

Évolution postopératoire

La période postopératoire immédiate se caractérise par des ecchymoses et un gonflement des paupières, qui peuvent être atténués par de la glace et une position semi-assise pendant les premières nuits suivant l’opération. La cortisone péri-opératoire peut aider à réduire l’œdème postopératoire. L’inconfort est généralement contrôlable avec des analgésiques normaux et ne nécessite pas de traitement intramusculaire ou intraveineux. Elle diminue progressivement et disparaît en 2 à 7 jours. Les ecchymoses diminuent progressivement et disparaissent en 5 à 10 jours environ. Le gonflement, surtout le matin, peut persister pendant 15 à 30 jours, en fonction de la prédisposition individuelle du patient. Les points de suture sont généralement retirés après 5 à 7 jours. Les cicatrices peuvent rester rouges et épaisses pendant quelques mois, puis devenir progressivement plus fines et plus légères. Il sera essentiel pour le patient d’appliquer quotidiennement une crème de protection solaire totale sur les cicatrices pendant au moins six mois, afin d’éviter la pigmentation des cicatrices. Blépharoplastie photos avant après pour constater les changements

Risques de la blépharoplastie

Les risques de la blépharoplastie sont à court et à long terme. Les risques à court terme comprennent les saignements postopératoires, qui peuvent s’arrêter avec une compression douce ou nécessiter une thermocoagulation chirurgicale, et l’infection de la plaie, qui est très rare si le patient prend une prophylaxie antibiotique régulière.

Les risques à long terme sont :

  • La formation de cicatrices hypertrophiques ou inesthétiques, qui peuvent être améliorées par différentes techniques ;
  • Lagophtalmie, ou spectacle scléral, c’est-à-dire la rétraction de la paupière supérieure ou inférieure causée par la cicatrisation, qui permet de voir une partie blanche de l’œil qui n’est normalement pas visible ;
  • Yeux creux, c’est-à-dire l’aspect “vide” des tissus autour du globe oculaire, dû à l’élimination exagérée du tissu graisseux orbitaire.

Contre-indications

Il n’y a pas de contre-indications absolues à cette opération, bien qu’un examen préopératoire approfondi et une discussion sur les attentes du patient soient toujours nécessaires. Les contre-indications relatives sont les suivantes : traitement récent du 1/3 supérieur du visage avec de la toxine botulique, car l’élévation de l’arcade sourcilière peut fausser la quantité de tissu à enlever ; l’aspect “vide” de la paupière et l’absence d’excès de peau : dans ce cas, il faut se tourner vers d’autres techniques de rajeunissement orbito-palpébral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code