ven. Mar 1st, 2024
person sitting while using laptop computer and green stethoscope near

Un anesthésiste est un médecin (MD ou DO) qui pratique l’anesthésie. Les anesthésistes sont des médecins spécialisés dans les soins périopératoires, l’élaboration de plans d’anesthésie et l’administration d’anesthésiques. Il ou elle a terminé l’université, puis les études de médecine (quatre ans), l’internat (un an) suivi d’une résidence en anesthésie (trois ans). Certains anesthésistes poursuivent des années de formation supplémentaires (fellowship).
Qui sont les anesthésistes de HSS ?
Les médecins traitants ont suivi une formation dans des domaines tels que
• l’anesthésie régionale,
• l’anesthésie pédiatrique,
• la médecine des soins intensifs,
• l’anesthésie cardiothoracique,
• la douleur chronique et la recherche en anesthésie.
Votre anesthésiste sera désigné la veille de l’opération et sera choisi en fonction des antécédents de votre patient, de vos besoins individuels et des spécialisations du médecin dans le domaine de l’anesthésiologie.

Que font les anesthésistes ?

Les anesthésistes contribuent à assurer la sécurité des patients qui subissent une intervention chirurgicale. Le médecin anesthésiste prodigue des soins au patient afin de prévenir la douleur et la détresse qu’il éprouverait autrement. Il peut s’agir d’une anesthésie générale (« endormir le patient »), d’une sédation (médicaments intraveineux pour rendre le patient calme et/ou inconscient) ou d’une anesthésie régionale (injections d’anesthésiques locaux près des nerfs pour « engourdir » la partie du corps opérée (blocs nerveux ou injections rachidiennes/épidurales)).
De nombreux types d’opérations orthopédiques se prêtent bien à l’anesthésie régionale, le plus souvent accompagnée d’une sédation. Chaque anesthésiste de HSS est spécialisé dans l’anesthésie régionale.

Qu’est-ce qu’un anesthésiste ?

Avant l’intervention, votre anesthésiste s’entretiendra avec vous et établira un plan d’anesthésie en coordination avec votre chirurgien. Il s’assurera également que vous êtes prêt pour l’opération. La première priorité est de permettre au patient de subir l’intervention en toute sécurité. Si le patient est malade et que son état de santé pourrait être amélioré, l’opération peut être reportée ou annulée (pour permettre une « optimisation » de l’état de santé du patient). Cela permet de réduire le risque potentiel auquel le patient peut être exposé.
En plus d’assurer la sécurité de l’opération, l’anesthésiste s’efforce de réduire la douleur post-opératoire. Il peut s’agir d’analgésiques intraveineux, mais dans de nombreux cas, le soulagement de la douleur passe par la mise en place d’un anesthésique local près des nerfs.

Qu’est-ce qu’un anesthésiste ? Quelle est la formation requise ?

Le département d’anesthésiologie même en augmentation mammaire, de soins intensifs et de gestion de la douleur gère également la salle de réveil pour des soins spécialisés immédiatement après l’opération. Un service gère également de douleur aiguë pour vous aider à gérer la douleur post-opératoire et supervisons l’équipe de soins intensifs pour fournir des soins spécialisés aux patients gravement malades.
Certains anesthésistes pratiquent la gestion de la douleur. Certains anesthésistes agissent également en tant qu’administrateurs pour l’hôpital et le département.

Pourquoi les patients doivent-ils s’intéresser à l’anesthésie ?

L’anesthésiste vous permet de subir une intervention chirurgicale en toute sécurité et dans le confort. Pour ce faire, les anesthésistes utilisent des techniques spécialisées pendant l’opération. Par exemple, la méthode d’abaissement contrôlé de la pression artérielle pendant une opération de la hanche réduit les saignements et le besoin de transfusions.
Une bonne gestion de la douleur est évidemment souhaitable du point de vue des patients. Une bonne gestion de la douleur aide également les patients à suivre une thérapie physique et permet d’obtenir de meilleurs résultats chirurgicaux après de nombreuses interventions orthopédiques. Une bonne gestion de la douleur peut réduire le taux d’infarctus et d’autres complications postopératoires.

L’anesthésiste ne peut-il pas simplement faire l’injection (ou endormir le patient) et partir ensuite ?

Non. Ce serait dangereux. L’anesthésiste, ou quelqu’un qui travaille avec lui (un résident, un boursier ou un infirmier anesthésiste) doit rester auprès du patient. Cela est nécessaire pour pouvoir surveiller l’état du patient (fréquence cardiaque, pression artérielle, respiration, niveau de conscience pendant la sédation) et apporter les modifications nécessaires (afin de prévenir ou de gérer les problèmes majeurs qui pourraient survenir au cours de l’opération).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *