lun. Sep 26th, 2022

 

centre Pompidou de Paris

Le Centre Pompidou a 40 ans : 13 curiosités sur le musée parisien

Le 31 janvier 1977, le Centre Georges Pompidou a été inauguré à Paris. Un bâtiment innovant, audacieux, saisissant, qui allait changer à jamais le paysage de la capitale française, et notamment celui du quartier du Marais. Quarante ans plus tard, le Pompidou, également connu sous le nom de Beaubourg, s’est imposé comme le plus important musée d’art moderne et contemporain d’Europe.

Plus de cinq millions de visiteurs par an profitent de la vaste collection permanente du musée, qui compte plus de 100 000 œuvres, ainsi que des expositions temporaires et des vues panoramiques spectaculaires de Paris. Cette année, le 40e anniversaire sera célébré en beauté, avec une rétrospective du peintre américain Cy Twombly qui donnera le coup d’envoi des festivités. Pour célébrer cet anniversaire, voici 13 curiosités et faits qui vous aideront à mieux connaître cette icône de l’art du XXe siècle.

Parlons maintenant des curiosités à découvrir

1. il a ouvert ses portes le 31 janvier 1977, six ans après le début de sa construction. Le public a pu franchir ses portes pour la première fois le 2 février 1977.

2. Le projet a été imaginé par le président français Georges Pompidou, qui a décidé de créer un centre qui servirait de foyer pour l’art et la culture sur le site vacant situé à côté du marché démoli des Halles. Pour choisir les concepteurs du bâtiment, il a lancé un concours auquel ont participé plus de 600 professionnels de 49 pays différents. Pompidou est décédé en 1974, avant que son projet ne soit achevé.

3. De style high-tech, il a été conçu par les architectes Richard Rogers, Renzo Piano et Gianfranco Franchini. Il est situé dans le 4e arrondissement, dans le quartier du Marais, et a servi d’outil de revitalisation du quartier. À Paris, on l’appelle l’usine à gaz.

4. à côté de ce centre se trouve la place Georges Pompidou, qui sert d’espace aux musiciens de rue, aux mimes et aux artistes. En outre, des compétitions de skateboard sont également organisées et des tables sont même dressées pour le dîner les soirs d’été. C’est la conception de cette place qui a remporté le projet de Rogers, Piano et Franchini. La fontaine Stravinsky, dédiée au compositeur russe et comprenant une structure de seize sculptures, a été érigée sur un côté de la place en 1983. Conçu par les sculpteurs Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle, il comprend des pièces mobiles et des gicleurs d’eau destinés à rendre hommage à l’œuvre de Stravinsky.

5. Le Centre Pompidou compte deux bibliothèques – dont la bibliothèque publique d’information – l’IRCAM – un centre de recherche sur la musique – et le Musée national d’art moderne, qui est la plus grande galerie d’Europe consacrée à l’art moderne et contemporain.

6. La structure métallique d’aspect industriel, criblée de poutres surdimensionnées, de tuyaux et de couleurs vives, a créé – et crée encore – un énorme contraste avec l’architecture du quartier. Les couleurs des tubes ne sont pas choisies au hasard et sont utilisées pour identifier les fonctions qu’ils remplissent. Le vert est destiné aux installations d’eau telles que les canalisations, le jaune à l’électricité et le rouge au mouvement. Un exemple de cette coloration accrocheuse est l’escalier de la façade extérieure, qui est l’un des symboles d’identité du bâtiment et qui, pendant de nombreuses années, a été utilisé par les touristes simplement pour admirer la vue sur les environs de Paris.

7. Le centre a été fermé d’octobre 1997 à décembre 1999 pour une rénovation qui a permis d’augmenter l’espace de la collection permanente et d’améliorer l’accessibilité du bâtiment. Le Pompidou a rouvert ses portes le 1er janvier 2000 et a reçu en moyenne, selon des sources internes, 16 000 visiteurs par jour. Le Musée national d’art moderne accueille environ 3,8 millions de personnes par an.

8. Les deux expositions temporaires les plus visitées de l’histoire du Pompidou ont le même protagoniste : Salvador Dalí. En 2013, la rétrospective Dalí a attiré 790 000 personnes. Il s’agit de la deuxième exposition la plus visitée du musée, juste après la première monographie consacrée au peintre catalan en 1979, qui a attiré 840 000 visiteurs. Derrière celles du génie de Figueras se trouvent les expositions consacrées à l’artiste français Henri Matisse et à l’artiste russe Vasili Kandinski.

9. La collection a hérité d’une partie de ses œuvres du Musée du Luxembourg et du Jeu de Paume. Des pièces de Picasso, Braque, Bonnard, Delaunay et Matisse, auxquelles se sont ajoutées au fil des ans d’autres artistes tels que Giorgio de Chirico, Piet Mondrian, Andy Warhol et Yves Klein. Aujourd’hui, le musée compte plus de 100 000 œuvres d’art, dont des pièces de photographie et de design.

10. L’impact du centre ne se limite pas à Paris. Grâce à son succès, une antenne externe a été ouverte en 2010 dans la ville française de Metz, qui est devenue l’un des espaces culturels les plus visités en dehors de la capitale française. Cinq ans plus tard, en 2015, le Pompidou fait le saut à l’international et ouvre son premier siège international à Malaga. L’espace, connu sous le nom de “The Cube”, a pour but de servir de laboratoire et de proposer des expériences multidisciplinaires pour intégrer les visiteurs.

11. Le Pompidou est au centre du documentaire Beaubourg, centre d’art et de culture (1977), qui fut le dernier projet du réalisateur italien Roberto Rossellini (Roma, ciudad abierta). Le centre apparaît également dans Moonraker (199), l’un des films de Bond, et a été utilisé comme toile de fond dans le clip Calling America du groupe Electric Light Orchestra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code