jeu. Juil 7th, 2022

Lundi 15 avril 2019 . Les yeux du monde entier se sont tournés vers Notre-Dame en flammes. La cathédrale a brûlé pendant plusieurs heures, mais les fondations et la façade sont restées intactes. Monument historique le plus visité d’Europe avec 13 millions de visiteurs par an,

Les dates qui ont marqué l’histoire de Notre-Dame de Paris

Notre-Dame a marqué de manière indélébile les cœurs et l’histoire. Suivez-nous dans un retour en arrière sur 10 dates qui ont nourri le mythe de ce joyau du patrimoine mondial de l’UNESCO.

1163 : la pose de la première pierre

Sous le règne de Louis VII, en 1160, l’évêque de Paris, Maurice de Sully, décide d’ériger une majestueuse cathédrale en l’honneur de la Vierge Marie en lieu et place de la cathédrale Saint-Étienne sur l’île de la Cité. Le roi, le peuple et l’Église soutiennent le projet, et la première pierre est posée trois ans plus tard, en 1163.

1239 : Une relique inestimable

Si Notre-Dame n’est pas encore achevée à cette date, elle accueille déjà un trésor sacré rapporté par Saint Louis : la couronne d’épines du Christ. Une cérémonie de réception est organisée pour présenter cette incroyable relique aux Parisiens.

1272 : un joyau du style gothique

Après plus de 100 ans de travaux, la cathédrale est enfin terminée. Cette longue attente pour voir Notre-Dame achevée a donné naissance à une expression française courante “attendre 107 ans”. Une fois achevée, l’église devient l’une des plus grandes cathédrales occidentales et un chef-d’œuvre de l’art gothique.

1789 : le Temple de la Raison

En tant que symbole du pouvoir du statu quo, Notre-Dame a été particulièrement malmenée pendant la Révolution française. Son trésor est pillé, ses statues sont au mieux décapitées, au pire complètement détruites, sa flèche est démantelée – dépourvue de sa forme et de sa fonction religieuses -, elle est utilisée comme Temple de la Raison, puis comme entrepôt de vin. Certains envisagent même de la raser et de vendre les pierres. Mais, comme toujours, Notre Dame a tenu bon.

1804 : le couronnement de Napoléon

Notre-Dame, rendue au culte catholique deux ans plus tôt, est le théâtre du sacre de Napoléon Ier comme empereur des Français par le pape Pie VII. Entre la messe et le sacre, la cérémonie dure plus de cinq heures et est immortalisée par l’un des plus célèbres tableaux du Louvre : “Le Sacre de Napoléon” de Jacques-Louis David.

1831 : Victor Hugo à la rescousse

Suite à la Révolution, aux horreurs du temps et au désintérêt des Parisiens, Notre-Dame se dégrade. Victor Hugo, amoureux du monument, décide d’honorer la noble cathédrale dans son livre Le Bossu de Notre-Dame. Autrefois mal aimée, le monde redécouvre le joyau gothique sous un jour nouveau et s’engage à effectuer la rénovation dont elle a besoin.

1844 : la flèche de Viollet-Le-Duc

Un vaste projet de rénovation et de restauration est lancé cette année-là sous la direction d’Eugène Viollet-Le-Duc. L’architecte passionné redonne toute sa majesté d’antan à Notre-Dame en l’habillant de gargouilles, chimères et autres statues fantastiques. Il décide également d’élever une nouvelle flèche, inspirée de celle de la cathédrale d’Orléans, pour orner le toit, celle-là même qui s’est effondrée dans le brasier en 2019. Après 20 ans de travaux, Notre-Dame arbore alors, en quelque sorte, le visage que nous connaissons si bien aujourd’hui.

1944 : un “Magnificat” pour la Libération

Depuis la reprise de Paris après la guerre de Cent Ans en 1437, les Parisiens célèbrent leurs victoires militaires sur le parvis de la cathédrale. Ainsi, comme au XVe siècle, en 1918, un “Te Deum”, l’hymne des fêtes et des victoires, y est chanté en l’honneur de l’Armistice. Le 26 août 1944, un “Magnificat” fut exécuté sous les gargouilles et les arcs-boutants pour célébrer la Libération de l’occupation nazie.

1991 : un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO

Comme d’autres édifices parisiens des bords de Seine, Notre-Dame est reconnue cette année-là comme un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, un honneur qui souligne que la cathédrale est un “chef-d’œuvre architectural” et une référence inégalée de l’architecture gothique.

2019 : un plan de reconstruction exceptionnel

En 2019, Notre-Dame commence à fêter ses 850 ans en fanfare. Puis, alors qu’elle est en pleine rénovation, la cathédrale est devenue son propre creuset dans un brasier qui a coûté au monde sa magnifique toiture. Même si les réparations devraient durer plusieurs années, une grande partie de l’architecture emblématique a été sauvée et les fondations de l’édifice ont tenu bon. Grâce à la forte mobilisation en France et à l’international, la cathédrale s’apprête à écrire une nouvelle page de son histoire grâce à un plan de reconstruction exceptionnel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code