Entreprises de Paris

Sur notre site internet vous découvrirez beaucoup d'entreprises de Paris au savoir faire unique et utile. De belles descriptions vous attendent pour mieux connaître les divers métiers qui font notre Paris.

7 footballeurs exceptionnels qui ont réussi en retard

7 footballeurs exceptionnels qui ont réussi en retard

footballeur

Alors que Djibril Cissé sillonne les rues de trois capitales européennes à la recherche de talents du football qui se sont glissés dans les filets pour leur donner une autre chance, voici sept joueurs qui ont quitté tardivement la compétition pour devenir des légendes.

Le 18 août, Red Bull TV présente la première d’une série historique qui suit Djibril Cissé, vainqueur de la Ligue des champions et star internationale française, alors qu’il attache à son poignet une montre intelligente TAG Heuer Connected et part à la recherche de jeunes footballeurs talentueux qui, pour diverses raisons, n’ont pas fait leurs classes dans les écoles de football professionnelles, mais qui méritent une seconde chance.

Les rues ne mentent pas : le footballeur français Djibril Cissé pose pour une photo à la Red Bull Arena de Leipzig, en Allemagne, le 13 avril 2017.
Djibril Cissé montre son physique et ses tatouages alors qu’il pose pour une photo à la Red Bull Arena de Leipzig, en Allemagne, le 13 avril 2017.

Dans chacun des trois épisodes de The Streets Don’t Lie, Cissé traque trois joueurs – d’abord dans les rues de Londres, puis de Paris dans l’épisode 2 et de Berlin dans la partie finale – et les met en situation de jeu réel, où il doit en choisir un seul dans chaque ville pour leur remettre le prix ultime : un essai professionnel dans l’une des académies de football du RB Leipzig, du Red Bull Salzbourg ou des Red Bulls de New York pour les aider à relancer leur carrière.

Pour célébrer cette nouvelle série de secondes chances et de fleurs tardives, nous nous intéressons à sept footballeurs qui semblaient s’être contentés d’autre chose, mais qui ont ensuite trouvé un autre niveau.

1. Djibril Cissé

Commençons par notre hôte. D’accord, il a joué en Ligue 1 pendant six ans avec Auxerre, le club français qui compte également Laurent Blanc et Eric Cantona parmi ses anciens joueurs, mais c’est le passage de Cissé à Liverpool en 2004, à l’âge de 23 ans, qui lui a permis de remporter la Ligue des champions l’année suivante, lorsque Liverpool a renversé un déficit de 3-0 à la mi-temps pour faire match nul 3-3, puis s’imposer aux tirs au but. Cissé a été le premier à inscrire son nom sur la liste des tireurs de penalties de Rafa Benítez et il a marqué le deuxième penalty. Ce match est parfois appelé le miracle d’Istanbul, mais le rôle de Cissé dans ce match a également été quelque peu miraculeux après qu’il se soit remis d’une horrible fracture de la jambe sept mois auparavant, qui devait initialement mettre fin à sa saison. Ci-dessous, cette mémorable séance de tirs au but (de 06m 16s) :

2. Ian Wright

Après un intérêt initial de la part des clubs anglais de bas niveau Brighton & Hove Albion et Southend United, qui s’est estompé, et un court séjour en prison pour des délits de conduite relativement mineurs, Ian Wright a rebondi tardivement. De la Ligue du dimanche, il a obtenu un contrat semi-professionnel à Greenwich Borough à Londres, puis un procès pour le Crystal Palace voisin, où il a décroché un contrat professionnel juste avant son 22e anniversaire. Au cours des six années suivantes, il a joué plus de 250 fois pour les Eagles et a marqué 117 buts avant que son club le plus célèbre, Arsenal, ne l’appelle. Sept années passées chez les Gunners lui ont permis de disputer 288 matches et de marquer 179 buts, sans parler d’un titre de Premier League et de plusieurs médailles de vainqueur de coupes. Et dire qu’il a failli devenir plâtrier.

 

3. Miroslav Klose

Né d’un père footballeur qui a joué à Auxerre en France (deuxième mention du club dans cette illustre liste) et d’une mère joueuse de handball internationale, il n’est pas étonnant que Miroslav Klose ait le sport professionnel dans le sang. C’est juste surprenant que cela ait pris autant de temps pour se manifester. À 20 ans, Klose avait encore du mal à intégrer la première équipe de la ligue inférieure du FC 08 Homburg en Allemagne, mais une fois arrivé au FC Kaiserslautern en 1999, les choses ont commencé à s’améliorer, avec des débuts en Bundesliga, un transfert au Werder Bremen en 2004, puis un déménagement au Bayern Munich en 2007, où il a finalement remporté le titre de champion de Bundesliga juste avant son 30e anniversaire en 2007-8. Il a terminé sa carrière en Serie A par un passage réussi à la Lazio. Après avoir attendu d’avoir presque 23 ans pour jouer pour l’Allemagne (et avoir refusé son pays natal, la Pologne), Klose a rapidement rattrapé le temps perdu en inscrivant 71 buts lors de ses 139 apparitions internationales, dont 16 en Coupe du monde, un record absolu.

4. Jay DeMerit

Né dans le Wisconsin, Jay DeMerit était un joueur de football universitaire prometteur, mais cela ne suffisait pas pour être sélectionné ou obtenir un contrat dans la MLS. Malheureux de rester un barman pour toujours, DeMerit a pris la décision courageuse d’utiliser son ascendance danoise pour travailler en Europe et jouer pour le club anglais de Southall, à l’ouest de Londres. Mais c’est en gravissant deux échelons dans un club appelé Northwood et en ayant la chance de briller devant le grand club Watford lors d’un match amical qu’il a pu y faire un essai, signer un contrat et finalement jouer en Premier League lorsqu’il a lui-même été promu en 2004. Malgré la relégation la saison suivante, c’est la performance d’homme de match de DeMerit qui a permis à Watford de remonter en 2006 lors d’un barrage. La MLS a fini par s’en apercevoir et, en 2010, DeMerit a rejoint les Whitecaps de Vancouver et a pris le brassard de capitaine à temps pour leur saison inaugurale de MLS. Son histoire a même fait l’objet d’un film intitulé Rise and Shine, même si nous pensons que Wisconsin to Watford aurait été plus accrocheur.

5. Didier Drogba

L’Ivoirien Didier Drogba est venu en France dans son enfance pour vivre avec son oncle footballeur, mais cette influence familiale a mis du temps à se manifester. Il a d’abord joué au Mans (où il a également étudié la comptabilité à l’université), devenant pro à 21 ans seulement, puis à Guingamp, où son but a finalement pris feu, ce qui lui a valu un déménagement à Marseille et une promesse de Ligue des champions. Mais c’est son transfert à Chelsea de José Mourinho en 2004, à l’âge de 26 ans, qui lui a valu un statut légendaire. Une centaine de buts en plus de 200 matches, dont un lors de son dernier match de la période de huit ans, la finale de la Ligue des champions 2012. Son dernier coup de pied sous le maillot de Chelsea a été le penalty de la victoire aux tirs au but. Sauf que ce n’est pas le cas : il a en quelque sorte gâché le conte de fées en revenant en 2014 sur un transfert gratuit, après des séjours en Chine et en Turquie, pour un séjour d’une saison à Chelsea après le retour de Mourinho. Drogba n’est pas seulement un grand joueur de tous les temps à Chelsea, il est aussi l’ancien capitaine et le meilleur buteur de tous les temps de la Côte d’Ivoire, avec laquelle il a joué trois fois en Coupe du monde.

6. Dado Pršo

Né à Zadar, aujourd’hui en Croatie, Dado Pršo a vu ses espoirs déçus lorsqu’un médecin de son deuxième club, Hajduk Split, a suggéré qu’il souffrait d’une malformation cardiaque. Cela n’a pas empêché le NK Pazinka de le signer à 18 ans pendant leur bref passage en première division croate, mais en 1995, Pršo s’est installé en France et a combiné une carrière de joueur au Stade Raphaëlois, en ligue inférieure, avec une carrière de mécanicien. Heureusement peut-être, Saint-Raphaël se trouve juste en bas de la route de Monte-Carlo et il a été repéré par l’entraîneur de l’AS Monaco, Jean Tigana, qui l’a rapidement intégré dans son équipe. Pršo a remporté un titre de champion en 2000 et a largement contribué à la campagne 2003-4 de la Ligue des champions de Monaco, qui s’est finalement inclinée en finale face à Porto, inscrivant quatre buts en un match de l’UCL contre le Deportivo La Coruña, un record à l’époque, lors d’une raclée 8-3 en phase de groupes. Dernièrement, il est devenu une sorte de légende du football écossais avec trois années passées chez les Rangers.

7. Luca Toni

Il n’a peut-être pas été barman, mécanicien ou comptable en route vers le sommet, mais il est étonnant qu’un homme qui a joué dans 12 clubs rien qu’en Italie soit devenu une telle légende. Il avait goûté à la Serie A avec Vicenza et Brescia, mais après être passé en Serie B et à Palerme en 2003 à l’âge de 26 ans, ses 30 buts pour cette saison ont permis à l’équipe sicilienne de passer en Serie A, où 20 autres buts l’ont aidé à se qualifier pour la compétition européenne. L’année suivante, il s’est rendu à la Fiorentina, où il a marqué 31 buts, soit le plus grand nombre de buts marqués par un joueur de Serie A depuis un demi-siècle. Il a ensuite joué au Bayern Munich pendant un certain temps (avec Miroslav Klose, soit dit en passant), avant que d’autres clubs italiens ne l’appellent. Il a fallu que Marcello Lippi lui offre sa première sélection internationale à l’âge de 27 ans, et il a remboursé les Azzurri par un triplé lors des qualifications pour la Coupe du monde 2006 et deux buts dans le tournoi lui-même, puisqu’ils ont soulevé le trophée après avoir battu l’Allemagne en finale.

Sandro De Curtis

Laisser un commentaire

*

code