ven. Déc 9th, 2022

L'histoire de la Genève

Une sorte de ville frontalière fortifiée était déjà basée ici lorsqu’une troupe de Romains est arrivée au début du IIe siècle avant J.-C. J.-C. Ils défendirent la ville contre les attaques des Celtes Helvètes et, en 52 av. J.-C., un petit pont enjambant le Rhône fut détruit par les Romains pour isoler et protéger la ville, sous les ordres de non autres que Jules César.

Genève primitive a donc été très aidée par les Romains, qui ont apporté avec eux l’organisation et les techniques modernes de construction. La ville s’est rapidement développée, devenant un important siège épiscopal au IVe siècle après J.-C. et une partie du royaume de Bourgogne au IXe siècle.

LA FONDATION DE LA CONFÉDÉRATION SUISSE

Genève poursuit sa croissance et devient rapidement la cible de diverses conquêtes, en raison de son cadre enviable et de sa situation stratégique au bord du fleuve. Très vite, les ducs de Savoie s’y intéressent et commencent à exercer leur juridiction sur la ville, bien que l’arrivée de la Confédération suisse en 1530 mette fin à cette règle.

ÉVOLUTION DE LA VILLE

Devenue un État protestant fort, Genève a également été connue au XVIe siècle comme une sorte d’État providence. Un hôpital a été construit dans les années 1530, tandis que l’année 1559 a vu l’édification de l’Université de Genève, qui compte aujourd’hui près de 15 000 étudiants et réside rue du Général-Dufour.

En 1602, Charles Emmanuel Ier (Duc de Savoie entre 1580 et 1630), ne se laissant pas décourager par la puissance de la Confédération suisse, s’est fixé pour objectif de reprendre le contrôle de Genève. Mais son attaque échoue lorsque son garde est repéré alors qu’il tente d’escalader les murs par une ménagère locale, qui se met à lui verser une soupe bouillante sur la tête. Cette histoire est désormais gravée dans l’histoire locale lors du festival annuel de la Course de l’Escalade, organisé chaque année en décembre.

LA RÉVOLUTION FRANÇAISE ET L’ÉPOQUE INDUSTRIELLE

Au début de la Révolution française en 1789, les troupes arrivent à Genève et occupent la ville, ce qui en fait la capitale du département français du Léman. En conséquence, Genève a perdu son indépendance, bien que l’occupation française ait été relativement brève, et s’est terminée à l’été 1814 par une expulsion forcée de la Suisse.

Quelques décennies plus tard, la révolution industrielle touche la ville et les usines textiles apparaissent rapidement, ainsi que les horlogers, les banques et le commerce en général. En 1896, la ville a accueilli avec succès une exposition nationale, lorsque près de 2,5 millions de visiteurs sont venus à Genève pour voir son Parc de Plaisance et sa réplique de montagne appelée le « Village Suisse ». Cependant, bien que le nombre de visiteurs ait été exceptionnel, l’exposition a fait une perte substantielle de l’ordre de 750 000 francs suisses.

L’INDUSTRIE DES SERVICES ET LE TOURISME

Au cours du XXe siècle, Genève a décidé de concentrer ses efforts sur l’industrie des services. Le siège de la Société des Nations (LON) s’y est installé en 1920 et sa première réunion d’assemblée générale s’est tenue plus tard cette année-là. En 1946, le siège européen des Nations Unies a également fait de cette ville son foyer. La récession des années 1990 a eu des répercussions sur les secteurs du tourisme et de la finance à Genève, et une lente reprise a suivi au cours de la décennie suivante.

La Vieille Ville regorge d’histoire, et de nombreux bâtiments parmi les plus anciens et les plus impressionnants de la ville y attendent les visiteurs, comme l’imposante cathédrale Saint-Pierre. L’hôtel de ville, le parc des bastions et le mémorial du Mur de la Réforme se trouvent à proximité, et sont tous facilement accessibles à pied.

Voir https://geneve.news pour en savoir plus sur Genève en Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *