Entreprises de Paris

Sur notre site internet vous découvrirez beaucoup d'entreprises de Paris au savoir faire unique et utile. De belles descriptions vous attendent pour mieux connaître les divers métiers qui font notre Paris.

Mon parcours avec la procédure appelée blépharoplastie

Mon parcours avec la procédure appelée blépharoplastie

Pourquoi ai-je subi une blépharoplastie ?

En regardant des photos à 14 ans, je pouvais voir que je n’avais jamais eu la paupière supérieure pleine. Elle était toujours un peu au-dessus de mes yeux. Cela ne m’a jamais dérangé jusqu’à la trentaine. C’était comme je disais en plaisantant “un ouvreur d’yeux”. Sans parler des conséquences d’une telle opération.

AVANT L’OPÉRATION

Je n’étais pas sûr de pouvoir envisager que l’on me fasse quoi que ce soit au visage. J’avais peur de beaucoup de choses qui pouvaient arriver. Si mon médecin ne faisait pas en sorte que mes yeux soient symétriques, si je n’avais pas une bonne cicatrisation ou une bonne cicatrisation, si mes yeux semblaient trop ouverts, si les gens me regardaient et me fixaient. De multiples pensées me traversaient l’esprit.

AVANT L’OPÉRATION

Ma soeur a subi une blépharoplastie supérieure et inférieure il y a quatre ans. Nous plaisantons en disant qu’elle était mon testeur. Cela ne la dérangeait pas du tout.
Elle a l’air en pleine forme ! Elle est maintenant dans la cinquantaine et on peut à peine voir qu’elle l’a fait faire, et on ne peut pas dire qu’elle a l’âge qu’elle a maintenant.
Cela dit, j’avais une bonne idée de ce à quoi je pouvais m’attendre si quelqu’un de si proche de moi le faisait.
Oui, je sais, nous ne sommes pas la même personne.
Je n’ai pas aimé l’aspect de mes paupières supérieures et inférieures. C’était un regard fatigué et cela a commencé à me gêner. En fait, je l’ai vu plus que jamais une fois que j’ai décidé de faire la blépharoplastie.
J’ai la trentaine et je guéris bien, alors j’ai décidé de la faire plus tôt que plus tard, non seulement pour mieux guérir, mais aussi pour éviter que la peau ne s’affaisse davantage.

AVANT L’OPÉRATION

Préparation à la blépharoplastie supérieure et inférieure.
J’ai envoyé tous mes tests avant mon arrivée car je n’allais pas perdre de temps. J’ai envoyé par courrier électronique tout ce qu’il m’a demandé de faire au moins une semaine avant.
Ma préparation n’a pas été si difficile car je ne prends pas régulièrement de médicaments, ne fume pas, ne me drogue pas et ne bois pas beaucoup.
Je ne suis pas étrangère à mon médecin puisqu’il a fait mon nez et mes implants mammaires, il sait donc très bien comment je guéris et sous quelle sorte d’anesthésie je vais me trouver. Il est toujours préférable de demander à votre médecin s’il s’agit d’une anesthésie locale ou générale qu’il juge appropriée dans votre cas. J’étais sous anesthésie générale car je ne me sens mieux qu’en me réveillant après l’intervention. Je pense que c’est moins angoissant d’être sous anesthésie pendant l’intervention.
Je suis horrifié par les aiguilles, j’ai donc demandé à mon médecin de me faire dormir avant d’arriver en salle d’opération.
Je ne suis pas le genre de personne qui a besoin de connaître chaque étape de la procédure, donc je n’ai pas vraiment demandé combien de temps cela a pris, mais ma sœur a dit que cela faisait un peu moins de 2 heures que j’avais fait la paupière supérieure et la paupière inférieure.
Je n’ai pas demandé combien de peau il prendrait, mais il m’a dit qu’il y a tellement de peau qui peut être enlevée pour la paupière supérieure et inférieure. Je m’inquiétais juste de l’aspect des cicatrices, mais heureusement, puisque ma sœur avait fait la même procédure, je peux à peine voir ses cicatrices. En réalité, je ne peux voir que parce que je sais qu’elle a fait la blépharoplastie.
Le médecin m’a également demandé de ne prendre aucun médicament pour éclaircir le sang et, si je dois en prendre, de lui faire savoir tous les médicaments que j’ai pris avant l’intervention. C’est une information importante lors d’une intervention chirurgicale, car elle déterminera ce que les médecins doivent faire lorsque vous pourriez facilement saigner plus que la normale.

La veille de l’intervention

J’ai attendu un jour pour que l’enflure et la déshydratation de mon vol s’installent.
Comme mon intervention avait lieu à 8h du matin, on m’a dit de ne rien manger après 20h, un repas léger, et de ne rien boire après 12h.
Le jour de l’intervention
Comme je ne prends pas de médicaments essentiels, il n’avait pas de recommandation à me faire à ce sujet, mais toute personne qui prend des médicaments quotidiennement doit en discuter au préalable avec son médecin.
On m’a dit de ne pas porter de maquillage ou de lotion et on m’a toujours recommandé de ne pas porter de vernis à ongles ou de vernis transparent si je le devais.
Les médecins m’ont demandé de porter un pull ou un chemisier à fermeture éclair pour m’assurer que rien ne passe au-dessus de mes yeux lorsque je m’habille pour rentrer chez moi.
Je suis arrivée à la clinique vers 7h30 pour signer tous les papiers, me changer et prendre mes médicaments. Ma sœur m’a conduit et y est restée jusqu’à ce que je sois admis. On lui a dit de revenir le lendemain matin pour me chercher.
Mon médecin a sa propre clinique, équipée pour la plupart des grandes interventions de chirurgie plastique, et il réserve les chambres pour les patients avec une infirmière de nuit, tout est inclus dans le prix.
La procédure
Mon médecin ne m’a pas dit exactement quelle quantité de peau ou de graisse sous la peau allait être enlevée, car il le juge en fonction de l’opération et de la mesure de la peau. On m’a fait faire des points de suture et j’ai dû venir le cinquième jour, car le troisième jour serait un samedi. Il a dit que les points de suture devaient être retirés du troisième au cinquième jour, au plus tard.

JOUR APRÈS L’OPÉRATION

Après la blépharoplastie
Je me suis réveillé et je n’ai rien ressenti. Je savais juste que j’étais un peu enflée, alors j’étais curieuse de voir à quoi je ressemblais. C’était une image triste, comme vous pouvez le voir. Quand j’ai pris un selfie, ce n’était pas comme moi. J’étais rouge, enflée, mais je ne ressentais aucune douleur. Voir https://www.editoweb.eu/Blepharoplastie-Paris-Questions-et-reponses_a33134.html pour en savoir encore plus

Serge Ramos

Laisser un commentaire

*

code