jeu. Juil 7th, 2022
augmentation mammaire-

Questions fréquemment posées sur le lifting mammaire

1. Lifting des seins ou augmentation mammaire : Comment savoir laquelle est nécessaire ?

Ce qu’il faut retenir, c’est que le mot “augmentation” signifie “ajouter” ou “rendre plus gros”. Une augmentation mammaire rendra vos seins plus gros. Une mastopexie est une intervention de lifting ou de resserrement des seins qui permet de resserrer un sein dont l’enveloppe cutanée est lâche. Ces deux interventions ne s’excluent nullement l’une l’autre ; en fait, on pratique  assez fréquemment une augmentation mammaire combinée à une mastopexie ou à un lifting. Lors de votre consultation, on évaluera d’abord vos objectifs : voulez-vous une poitrine plus volumineuse ou une poitrine plus haute, plus tendue et plus ferme ? Ensuite, le chirurgien  vous dira comment on  recommande de procéder pour atteindre vos objectifs spécifiques. L’utilisation de photos avant et après d’autres patientes sera utilisée pour vous donner une idée de ce qui peut être raisonnablement réalisé de ma part, ainsi que pour m’aider à mieux comprendre vos attentes.

2. Le lifting mammaire avec implants peut-il donner des seins symétriques ?

La symétrie des seins est toujours délicate. Tout d’abord, aucune partie de notre corps n’est une copie conforme des côtés opposés. Ensuite, si l’asymétrie des seins peut être le résultat d’une asymétrie de la taille, de la forme ou de la position des seins, elle peut aussi être le résultat d’une asymétrie de la paroi thoracique, des côtes ou d’une scoliose (courbure de la colonne vertébrale). Ainsi, que vous subissiez une augmentation par implants avec ou sans lifting mammaire, une symétrie acceptable peut généralement être obtenue. C’est un autre point qui sera abordé lors de votre consultation. Il est amusant de constater que, bien souvent, nous ne remarquons pas nos propres asymétries inhérentes aux seins et à la poitrine avant d’avoir augmenté la taille des seins. Si certaines asymétries peuvent être améliorées par la chirurgie, d’autres peuvent être renforcées !

3. Quel type de lifting des seins laisse des cicatrices minimes ?

Dans un cabinet, on pratique  trois types de lifting des seins (mastopexies) : un lifting périaréolaire ou en forme de beignet, un lifting vertical ou en forme de sucette et un lifting en forme de sage ou en forme d’ancre. Ces types de lifting sont classés par ordre croissant de cicatrices et le choix qui vous convient le mieux dépend de vos objectifs. La cicatrice péri-aréolaire est la meilleure pour des déplacements minimes de l’aréole/du mamelon ou pour une réduction de la taille de l’aréole. Ce lifting n’affecte pas beaucoup la forme générale du sein, il ne fait que repositionner le mamelon/l’aréole. il s’agit d’une cicatrice sur toute la circonférence de l’aréole (une cicatrice uniquement au sommet de l’aréole ou un lifting en croissant ne fait rien d’autre que déformer l’aréole à long terme).

Le lifting vertical, qui est le plus populaire dans la  pratique, a une cicatrice autour de l’aréole et directement vers le bas. Cette mastopexie fonctionne bien pour non seulement soulever mais aussi rétrécir le sein. La finesse et la technique exigeante requises pour réaliser ce lifting signifient que vous devez trouver un chirurgien expérimenté dans son utilisation. C’est vraiment le lifting le plus important pour la quantité de cicatrice, ou le meilleur rapport qualité/prix.

Certaines femmes ont tout simplement trop de peau pour un lifting vertical et doivent avoir une cicatrice en forme de Wise ou d’ancre. La longue composante horizontale de cette cicatrice est la zone la plus susceptible de produire une cicatrice épaisse et très visible, mais comme dans toutes les mastopexies, il faut faire un compromis. Plus de cicatrice, moins d’excès de peau, et donc une meilleure forme de poitrine. C’est un autre exemple qui montre que l’examen de photos postopératoires peut aider à définir ce qui est possible avec votre poitrine à chaque lifting.

4. Peut-on effectuer un lifting des seins et une augmentation mammaire au cours de la même intervention ?

Oui, une augmentation combinée à une mastopexie est fréquemment réalisée dans la pratique. Là encore, elle ne doit être pratiquée que par des chirurgiens plasticiens expérimentés.

5. Est-il possible d’allaiter après une opération de lifting mammaire ?

Il est possible d’allaiter après un lifting des seins tant que le mamelon reste attaché au tissu mammaire sous-jacent. Parfois, dans le cas de liftings avec un énorme excès de peau, il peut être nécessaire d’enlever le mamelon et de le replacer sous forme de greffe libre. Et bien qu’il soit possible d’allaiter après une mastopexie, ce n’est pas garanti, il y a trop de variables en jeu.

6. Dois-je attendre d’être enceinte pour subir un lifting des seins ?

La grossesse peut vraiment, vraiment changer les seins d’une femme. On  recommande généralement à une patiente qui prévoit d’être enceinte dans l’année à venir de retarder la chirurgie mammaire, simplement parce que les seins seront différents après la grossesse. Il est impossible de prédire à quel point un sein sera différent. Ceci étant dit, il n’y a pas de contre-indication à une grossesse après une augmentation ou un lifting, vous courez simplement le risque de devoir subir une chirurgie de révision.

7. Quelles questions dois-je poser à mon médecin avant un lifting des seins ?

Dites clairement à votre médecin quels sont vos objectifs en ce qui concerne la taille et la forme de vos seins ; votre médecin pourra alors vous dire ce qu’il peut raisonnablement réaliser pour vous. La plupart d’entre nous aimeraient être belles avec ou sans soutien-gorge, mais la possibilité de le faire dépend de votre corps et de vos objectifs en matière de taille. Plus les seins sont gros, plus ils tomberont difficilement, rapidement et bas. Voir https://medecine.news/category/chirurgie-esthetique/ pour en savoir plus !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code