lun. Sep 26th, 2022

Le football en 2012 : Une année où l’histoire s’est écrite

Cela semble cliché de le dire, mais 2012 a vraiment été une année pour les âges en soccer.

De l’équipe féminine canadienne qui a remporté une médaille de bronze olympique, à Lionel Messi qui a marqué 91 buts, en passant par l’Espagne qui a remporté un troisième tournoi majeur consécutif, l’histoire a été écrite à plusieurs reprises au cours des 12 derniers mois.

Et entre les records établis, il y a eu des moments de gloire et de tristesse.

L’équipe féminine de Canada, les Whitecaps de Vancouver qui sont devenus la première équipe canadienne à se qualifier pour les séries éliminatoires de la MLS et l’Impact de Montréal, impressionnant lors de sa première saison en MLS. Il y a également eu un certain nombre d’échecs, notamment l’élimination du Canada de la course à la Coupe du monde et la dernière place du Toronto FC, qui n’a pas réussi à se qualifier pour les séries éliminatoires de la MLS pour la sixième année consécutive.

Sur le plan international, d’innombrables moments nous ont coupé le souffle : Manchester City a remporté le titre de champion de Premiership lors d’une dernière journée dramatique, l’Espagne a écrasé l’Italie en finale de l’Euro 2012 et Zlatan Ibrahimovic a réalisé un incroyable coup de bicyclette pour la Suède contre l’Angleterre. Il y avait des héros (Christine Sinclair et Diana Matheson) et des méchants (John Terry et Luis Suarez). Et il y a eu ceux qui nous ont redonné foi dans le beau jeu (Messi, Cristiano Ronaldo, Andrea Pirlo, Andres Iniesta et Radamel Falcao). Tous ces événements, équipes et joueurs ont contribué à faire de 2012 l’une des années les plus mémorables de l’histoire récente du football.

L’année 2013 aura fort à faire pour tenter d’égaler l’intensité dramatique et le divertissement offerts par 2012. En attendant, examinons les meilleurs et les pires moments de ces douze derniers mois.

Joueur de l’année : Lionel Messi

Il ne peut y avoir qu’un seul choix. Lionel Messi n’a pas remporté de trophée majeur en 2012, hormis la Copa del Rey. Le FC Barcelone s’est incliné en demi-finale de la Ligue des champions et a terminé à neuf points du Real Madrid, vainqueur de la Liga.

Mais ce que Messi a fait l’année 2012, c’est marquer des buts – beaucoup, beaucoup de buts. Le jeune Messi, âgé de 25 ans, a établi un nouveau record du monde du plus grand nombre de buts dans une année civile lorsqu’il a trouvé le chemin des filets 91 fois – 91 fois ! !! – en 2012. L’as argentin a marqué 79 buts pour le FC Barcelone : 59 dans le championnat espagnol, 13 en Ligue des champions, cinq en Copa del Rey et deux en Supercoupe d’Espagne. Il en a également marqué 12 pour l’équipe nationale d’Argentine : cinq en qualifications pour la Coupe du monde et sept en matches amicaux.

En marquant 91 buts, Messi a battu le record de 85 buts du grand Allemand Gerd Mueller, vieux de 40 ans. Il a commencé l’année en janvier en remportant le titre de joueur mondial de la FIFA pour la troisième fois consécutive, a terminé meilleur buteur de la Ligue des champions et de la Liga la saison dernière, et a remporté le Soulier d’or du meilleur buteur du football de clubs européen.

Mentions honorables :

Cristiano Ronaldo (a mené le Real Madrid au titre de la Liga), Andres Iniesta (MVP de l’Euro 2012 pour l’Espagne), Andrea Pirlo (a aidé la Juventus à remporter la Serie A), Radamael Falcao (brillant pour la Colombie et l’Atletico Madrid).

Mention particulière pour Christine Sinclair

Pendant la majeure partie de l’année 2012, une seule joueuse a fait la une des journaux de football au Canada : Christine Sinclair. Capitaine de l’équipe féminine canadienne, Sinclair a commencé l’année en beauté en marquant un total de neuf buts lors de la compétition de qualification olympique de la CONCACAF à Vancouver.

D’autres buts ont suivi pour la joueuse de 29 ans originaire de Burnaby, en Colombie-Britannique – 23 au total pour l’année civile – dont les six qu’elle a inscrits à Londres pour établir un record olympique et remporter le Soulier d’or en tant que meilleure buteuse de la compétition. Mais c’est son tour du chapeau lors d’une mémorable demi-finale perdue en prolongation contre les États-Unis qui a été LE point de discussion des Jeux pour les Canadiens, Sinclair ayant cimenté sa légende en tant qu’icône du sport dans ce pays.

Elle et ses coéquipières ont ensuite battu la France pour remporter la médaille de bronze. Mais aux yeux de millions de Canadiens, Sinclair était une championne de la médaille d’or après sa performance courageuse aux Jeux olympiques. Il n’est pas étonnant qu’elle ait été le porte-drapeau du Canada lors des cérémonies de clôture à Londres. À son retour au pays, Mme Sinclair a reçu d’autres honneurs : elle a été nommée athlète de l’année par Sportsnet et a remporté le prix Lou Marsh 2012.

Mentions honorables :

Roberto Di Matteo (qui a mené Chelsea à son premier titre en Ligue des champions), John Terry (qui a fait parler de lui pour de mauvaises raisons), David Beckham (qui a quitté la MLS après cinq saisons), Robin van Persie (qui a quitté Arsenal pour Manchester United grâce à un transfert important).

Équipe de l’année : Espagne

Vive l’Espagne, la plus grande équipe nationale de son époque ! Après avoir traversé sans encombre la phase de groupe et les deux premiers tours de la phase à élimination directe, les Espagnols sont passés à la vitesse supérieure et ont écrasé l’Italie 4-0 en finale de l’Euro 2012 en Ukraine.

Emmenée par le merveilleux duo de milieux de terrain formé par Andres Iniesta et Xavi Hernandez, la Roja est entrée dans l’histoire en devenant la première nation à être championne d’Europe. Les Espagnols ont également été la première équipe à remporter trois tournois majeurs consécutifs : l’Euro 2008, la Coupe du monde 2010 et l’Euro 2012. En route vers la finale, l’Espagne a été qualifiée d'”ennuyeuse”, les fans et les critiques n’étant pas impressionnés et s’étant lassés de leur magnifique tiki taka et de leur manque de jeu direct.

L’Italie a défié l’Espagne lors d’un match nul 1-1 en phase de groupe, et après avoir éliminé l’Allemagne, considérée comme le favori du tournoi, beaucoup pensaient que les Azzurri pourraient faire dérailler le rouleau compresseur espagnol.

Les Italiens se sont trompés de cible.

L’Espagne a fait passer l’Italie pour une équipe moyenne, humiliant les Italiens en dominant la possession du ballon et en dictant le rythme du match comme s’il s’agissait d’une équipe de pub du dimanche. Mentions honorables :

Corinthians (champions d’Amérique du Sud et du monde), Juventus (champions d’Italie), Chelsea (champions d’Europe et de la FA Cup), Atletico Madrid (champions de l’Europa League).

But de l’année : Zlatan Ibrahimovic

Sans aucun doute, le Suédois Zlatan Ibrahimovic a marqué LE plus beau but de 2012 avec un incroyable coup de tête de 30 mètres lors d’un match amical contre l’Angleterre en novembre.

Déjà auteur d’un triplé, le “Super Suédois” a inscrit son quatrième but de la partie en combinant beauté, grâce, audace, génie et ingéniosité. C’était, tout simplement, l’image même de la poésie athlétique en mouvement. En quelques minutes, l’incroyable but d’Ibrahanovic est devenu viral sur YouTube, et Twitter a explosé avec une longue liste de superlatifs lancés à l’attaquant suédois par des fans du monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code